Psaume 138

Tu as accru la force en mon âme

Souligne le psalmiste

Qu’est ce donc que la force en l’âme

Ou la force de l’âme ?

C’est l’acceptation 

Mais c’est aussi

La Sublimation de la douleur 

Quand la foi dépasse 
Toute mutilation intérieure

et féconde par l’esprit 

Toute force de décomposition 

C’est aussi le sens donné

À tout évènement 

Voulu nécessairement 

Mais dont grammaire échappe

Si souvent 

Pourquoi donc ce mot ?

Pourquoi cette blessure ?

Pourquoi cette maladie ?

Pourquoi ce cataclysme ?

Le fond manque si souvent 

Mais le Tu le donne 

Il relègue l’ego à sa place

Le Tu dit l’autre

Le Tu est la vie 

Chacun existe en communion

Point en étroitesse

La personne qui dit Tu 

Rend tout éphémère

Et paralyse les effets de la ténèbre

Toujours de passage 

Éternellement vaincu 

Un certain Vendredi 

Où tout se consomme 

Par un cri 

Juste par un cri 

Qui rend notre destin 

A son créateur 

Sur le bois 

Entre quatre clous 

Et deux accusés 

Sans doute pour de bonnes raisons 

Elles le sont toujours !

Accroître 

Juste Accroître 

Point imaginer détenir

Quoi que ce soit 

Auteur : pierreyveslesquerenorangefr

il est vital de dire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s